Circulation apaisée – La zone 30

Fiche n° 398

Publication: 06 janvier 2021

1 Pourquoi une zone 30 ?

 

Diminuer le risque

Un véhicule qui circule à 30 km/h demande une distance de l’ordre de 10 à 15 m pour s’arrêter en cas d’urgence, contre une distance de l’ordre de 30 à 35m s’il circule à 50 km/h et ce, sans tenir compte du temps de réaction !

La vitesse réduite à 30 km/h offre à l’automobiliste un champ visuel plus large et lui permet d’établir plus facilement un contact visuel avec les autres usagers. Elle diminue le risque de heurter un piéton. Par conséquent, décider d’abaisser la vitesse de circulation à 30 km/h, c’est apporter une aide au développement de la marche.

Cela favorise également la cohabitation des cyclistes avec les véhicules motorisés. En cas d’accident, cela diminue la gravité des blessuresEn cas d’accident, la probabilité de tuer un piéton est de quasi 100 % à 70 km/h, d’environ 60 % à 50 km/h et d’environ 15 % à 30 km/h., principalement pour les modes actifs.

 

Sans modifier les règles de circulation classiques des différents usagers

A l’intérieur d’une zone 30, hormis la limitation de vitesseArticle 22quater du code de la route : Dans les zones délimitées par les signaux routiers F4a et F4b, la vitesse est limitée à 30 km à l'heure., il n’y a pas de règle spécifique de circulation.  Les dispositions du code de la route sont applicables dans leur intégralité (ce qui n’est pas le cas dans les zones de rencontre/résidentielles et piétonnes).

Signalisation qui marque le retour aux règles générales de circulation, alors que les usagers quittent une zone résidentielle ou de rencontre – Présence d’arbustes et aménagement différencié de la voirie pour créer un effet de porte

 

Combiner lieu de vie et circulation apaisée

La zone 30 est une zone, un quartier, une rue où l’on cherche à avoir un équilibre entre la fonction « vie locale » et la fonction « circulation ».

Plus précisément, quelles vont être les sections concernées par la mise en zone 30 ?

Une zone 30 peut être plus ou moins étendue. Le choix devrait idéalement reposer sur une hiérarchisation du réseau routier, même à l’intérieur des agglomérations. Il y a des axes de transit où la limitation de vitesse doit rester à 50 km/h parce que c’est la limite de vitesse cohérente par rapport au niveau d’activité et à la fonction de la voirie.

Mais très souvent, en agglomération, se retrouvent d’autres contextes où une circulation à 30 km/h est tout à fait pertinente : des lotissements, des rues reliant une zone piétonne au cœur de la ville et des quartiers résidentiels, des rues à vocation commerciale où les piétons sont nombreux, des rues desservant un centre sportif, …

Table des matières


2 Avec quelle signalisation l’instaurer ?

 

 

A chaque accès : le signal F4a  

A chaque sortie : le signal F4b 

Table des matières


  3 Quelques prescriptions supplémentaires concernant la signalisation ?

 

 

L’article 65.5.10 du code de la route prévoit que la mention “RAPPEL” ne peut pas être ajoutée aux signaux à validité zonale relatifs aux vitesses.

Dès lors la zone 30 ne peut pas être « rappelée ».

Par ailleurs le code du gestionnaire précise dans son article 12.1bis :

« Signal F4a. Commencement d’une zone dans laquelle la vitesse est limitée à 30 km/h.
Signal F4b. Fin d’une zone dans laquelle la vitesse est limitée à 30 km/h.

Ces signaux doivent être distincts des autres signaux à validité zonale. Ils peuvent toutefois être fixés sur le même poteau.

Ces signaux sont placés simultanément à tous les accès et sorties d’une zone dans laquelle la vitesse est limitée à 30 km à l’heure. »

Du point de vue administratif, la création d’une zone 30 doit faire l’objet d’un règlement complémentaire.

  •  

Table des matières


4 Les grands principes d’aménagement ?

 

 

L’article 12.1bis du code du gestionnaireArticle modifié par l’AM du 30/06/2020 entré en vigueur le 01/09/2020 (Région wallonne) stipule que :

« L’accès à la zone 30 doit être clairement reconnaissable par l’état des lieux, par un aménagement ou par les deux.

L’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse. »

En outre,

« S’il existe près des abords d’une écoleAu sens de l'article 2.37 du code de la route. la possibilité de délimiter une zone 30 plus importante de telle manière que les abords de l’école peuvent être inclus dans cette zone, on peut immédiatement délimiter cette zone 30 étendue plutôt que d’interpréter de manière stricte la notion d’abords d’école

Pour le gestionnaire de voirie, tout l’enjeu est de faire prendre conscience aux conducteurs qu’ils doivent réduire leur vitesse à 30 km/h parce qu’ils entrent dans une zone spécifique.

                  

Accès à une zone 30 avec trottoir traversant                                          Accès à une zone 30 avec changement de revêtement

 

 

             Accès à une zone 30 avec coloration du revêtement                                                     Accès à une zone 30 avec dispositif surélevé
Le végétal appelle aussi à une conduite plus apaisée et renforce un changement de zone

 

Afin que le « système » fonctionne, il convient de prévoir un minimum d’aménagements :

–  Pour rendre les accès à la zone clairement identifiables, il existe différentes possibilités comme des aménagements d’entrée (dispositif surélevé conforme à l’AR du 09/10/1998, installation d’un/de coussin(s), un trottoir traversant, une réduction de la largeur de la chaussée, une chicane, une différence de revêtement, etc…)

Si la configuration des lieux ne permet pas d’établir un des aménagements précités, on peut marquer au sol le signal F4a

Une coloration de la voirie est parfois envisagée, mais si ce choix est posé et qu’il existe un passage pour piétons, cela engendre des contraintes à bien prendre en considération. En effet, à hauteur d’une traversée piétonne, il est nécessaire de préserver un contrasteChapitre 1.4_Impact sur la sécurité de l’aménagement en cas de coloration des traversées piétonnes parfait entre les bandes blanches et le coloris de la chaussée.Ce passage pour piétons à l’entrée de la zone 30 n’est pas suffisamment contrasté. Les bandes blanches ne se voient pas bien.

Dans les artères « roulantes », il est recommandé de répéter des aménagements réducteurs de vitesseRétrécissements ponctuels, dispositifs surélevés selon l’AR du 09/10/1998, organisation du stationnement en chicanes etc… à une fréquence suffisante (maximum 75 m) afin que la limitation de la vitesse à 30 km/h soit respectée.

 

 

Différents végétaux peuvent accompagner l’aménagement chicanes végétalisées, zones d’îlots franchissables en pelouses, par exemple).

  

Pour une bonne compréhension de la zone par l’usager, ces éléments doivent être implantés de manière judicieuseLa composition paysagère dépend évidemment du contexte, mais il est toujours intéressant de jouer sur les perspectives, d’allier de l’horizontalité et de la verticalité (des arbres). et le plus simplement possible.

Il est par ailleurs capital de s’assurer que la végétation ne masque pas aux yeux du conducteur la présence de piétons, en particulier les enfants. Si un végétal est placé dans le champ visuel de l’usager de la route, il doit être choisi et entretenu avec attention.

Les végétaux bas ou taillés (de moins de 80 cm) et les arbres seront plantés dans une zone 30 en veillant à ne pas obstruer la visibilité réciproque des différents usagers.

 

– Une dernière recommandation permettra de rendre la zone 30 aisément identifiée en tant que telle : il est conseillé de tendre vers un principe d’aménagement uniforme sur le territoire d’une même commune

 

Table des matières


5 Les catégories d’usagers

 

Les piétons

Contrairement à ce qui se passe dans les zones de rencontre ou dans les zones piétonnes, les piétons ne sont pas autorisés à circuler sur toute largeur de la chaussée et ne disposent d’aucune priorité particulière.

Néanmoins, les aménagements de la zone 30 doivent faciliter les traversées en tout point.  Une attention particulière sera toujours apportée au déplacement des PMR. Si possible, les bordures des trottoirs seront biseautées sur l’ensemble de la zone.

En outre, il est recommandé de limiter le nombre de passages pour piétons dans une zone 30.

Pour assurer la continuité des cheminements piétons, le marquage de la traversée piétonne restera souvent nécessaire aux accès et au droit des carrefours. Il ne se justifie pas hors carrefour.

 

Les cyclistes

En zone 30, il n’y a pas de règles spécifiques pour les cyclistes.

En termes d’aménagement, la cohabitation est l’option privilégiée. Néanmoins, dans certains contextes, d’autres aménagements sont possibles, comme par exemple l’aménagement d’une bande cyclable suggérée ou le marquage d’une piste cyclable dans un contresens cyclable.

 

Les transports publics

Les transports publics ont toute leur place dans une zone 30. Il n’y pas de règles spécifiques pour cette catégorie d’usagers.

 

Les services d’urgence

Les règles générales du code de la route sont d’application pour les services d’urgence, en particulier le comportement que doivent adopter les usagers face à un tel véhicule.

Table des matières


6 Questions fréquentes

 

1. Est-il exact que sur le réseau régional, il ne peut pas y avoir de zones 30, uniquement des zones 30 abords d’école ?

Non, cette règle n’existe pas

Il convient de s’affranchirUn travail a été initié afin de définir une typologie des aménagements de voiries en lien direct avec la hiérarchisation du réseau et avec le régime de vitesse. de cette distinction entre réseau communal et réseau régional.

Ce qui importe, c’est que tous les gestionnaires de voirie puissent adopter la même méthode d’analyse pour déterminer si l’instauration d’une zone 30 constitue une mesure réaliste.  Si la route est suffisamment « explicite », la transformation en zone 30 peut fonctionner.

 

2. Entre « zone 30 », « rue cyclable », « zone résidentielle », comment choisir ?

Toutes les zones de circulation apaisées offrent des avantages différents. Certains inconvénients doivent aussi être évalués.

Soit c’est une zone 30, soit c’est une rue cyclable.

 

3. Est-il pertinent d’attribuer le statut de zone 30 à toute une agglomération et comment procéder  ?

Signalisation pour une limitation de vitesse à 30 km/h valable dans toute l’agglomération

Signal C43 au-dessus du signal F1 à l’entrée
Signal C45 au-dessus du signal F3 à la sortie

Si, à l’intérieur d’une agglomération, tout l’espace public est vraiment pensé comme un lieu de vie dédié aux modes actifs, il peut être envisagé de créer une zone 30 sur toute l’agglomération.

Mais comme, le plus souvent, la prise en compte d’un trafic de transit reste indispensable, il est recommandé d’intensifier la mise en zone 30 de quartiers ou de larges zones, plutôt que de tenter d’imposer une limitation de vitesse uniforme sur l’ensemble de l’agglomération.

C’est la physionomie de la route et de ses abords qui est déterminante : il faut que la configuration des lieuxDes trottoirs bien larges et une largeur de chaussée réduite, par exemple. et la présence d’aménagements invitent les conducteurs à respecter la vitesse de 30 km/h.

L’adhésion à la règle du « 30 km/h » sera meilleure si elle s’applique dans des rues où la vitesse de circulation peut effectivement être abaissée parce que cela n’entre pas en contradiction avec la fonction attribuée à la rue.

L’article 9.9.5° du code du gestionnaire fixe les conditions minimales d’utilisation de la signalisation    : l’agglomération ne peut comporter aucune voie rendue prioritaire par le signal B9 et il faut réduire la vitesse à 30 km/h par un ensemble de mesures (organisation de la circulation, du stationnement, adaptation de l’infrastructure, aménagements, changement d’aspect de la rue).

 

Table des matières


7 Sources et infos

Date de mise à jour

Néant

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

 

 

Vers le lexique

Autour du même sujet:

Circulation apaisée – la zone de rencontre

 

Mots-clés:

    1. Zones

 

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières