Comment implanter un dispositif de retenue

Fiche n° 87

Publication: 22 janvier 2018

Savoir comment implanter un dispositif de retenue.  A quelle distance du bord de la voirie ?  Simple ou double ?  En prévoyant quelle hauteur ?  Sur quelle longueur ?


1 Comment fixer la distance d’implantation par rapport au bord de la voirie ?

 

1.1. En observant la zone de récupération

 

 

Le dispositif de retenue doit au moins être placé au-delà de la zone de récupération (ZR), soit à la distance « d » sur le schéma ci-dessus.  Cette distance est mesurée à partir du bord intérieur du marquage continu.

Lorsque la zone de récupération a aussi un rôle de bande d’arrêt d’urgence (BAU), il faut que les passagers d’un véhicule immobilisé puissent sortir par le coté droit du véhicule.

Les recommandations sont synthétisées comme suit :

Sources : OSDGO1.20-17.1 Le choix des dispositifs de retenue à placer sur le réseau routier régional wallon
 et Guide des Obstacles latéraux – Pistes pour un traitement efficace

 Si les conditions de terrain ne permettent pas de respecter la distance « d », on évite, autant que possible, de placer le dispositif de retenue sur la zone revêtue.

 

1.2. En observant la largeur de fonctionnement du dispositif et la position de l’obstacle à isoler

Le schéma d’implantation d’un dispositif de retenue en accotement se présente comme suit :

 

« d » = la distance à respecter pour l’implantation du dispositif de retenue
  « W » = la largeur de fonctionnement
  « VI » = le niveau d’intrusion du véhicule
(Un véhicule haut s’incline en sortant de la route. En s’inclinant il occupe un espace à prendre en compte.)
  « D » est à calculer

Table des matières


En terre-plein central, faut-il un dispositif de retenue ou deux ?

 

La décision sera prise en fonction de la largeur disponible et de la présence ou non d’obstacles dangereux :

  • soit deux dispositifs « simples » que l’on éloignera idéalement au maximum du bord de chaussée;
  • soit un seul dispositif permettant de reprendre les deux sens de circulation (séparateur en béton ou glissière métallique double). Celui-ci ne doit pas nécessairement être placé au centre du terre-plein.

Table des matières


  3 Y a-t-il des précautions à prendre concernant la hauteur du dispositif de retenue ?

 

  • La hauteur du dispositif de retenue est déterminée par le fabriquant pour réaliser le test du dispositif en question.
  • Il convient de respecter cette hauteur.  Le fabricant livrera des instructions en prévoyant des tolérances en fonction du profil de l’accotement.
  • Ces tolérances sont généralement reprises dans le rapport de test et/ou la notice d’installation du dispositif.

Table des matières


4 Que retenir concernant la longueur minimale du dispositif de retenue ?

 

4.1 Un dispositif de retenue routier est constitué d’une barrière et de ses extrémités d’ancrage.

La longueur totale « L » du dispositif comprend donc la longueur de la barrière + la longueur des extrémités d’ancrage (origine et/ou fin).

4.2 L’analyse et les tests différeront selon la situation :

  • pour les alignements droits ou pour des grands rayons de courbure;
  • pour les virages de faible rayonLes virages dont le rayon de courbure est inférieur au rayon « Rnd » sont considérés comme des virages de faible rayon. Cf. formules dans la circulaire technique CT.98.12(01).

4.3 La longueur d’une barrière est décomposée comme suit :

  • la longueur avant l’obstacle à isoler;
  • la longueur de l’obstacle;
  • la longueur après l’obstacle à isoler.

En aucun cas, la longueur de la barrière « LBarrière  » ne peut être inférieure à la longueur de la barrière testée « LTest  ».

Il existe tout un ensemble de paramètres nécessaires au calcul (OSDG1.20.17(1)) de ces longueurs pour les voiries à un seul sens de circulation et pour les voiries à double sens de circulation.

 

Table des matières


5 Quels sont les calculs à réaliser pour les alignements droits et pour les grands rayons de courbure ?

 

5.1 La longueur avant l’obstacle

La longueur avant l’obstacle (LAv) est la somme de deux longueurs :

 

5.2 La longueur de l’obstacle

La longueur de l’obstacle est la longueur de sa projection sur l’axe de la glissière.

Un obstacle est considéré comme isolé quand il est éloigné de plus de 50 m d’un autre obstacle.  Des obstacles isolés répétés et séparés de moins de 50 m sont considérés comme un obstacle unique de grande longueur (poteaux électriques, éclairage public, arbres, …).

 

5.2 La longueur après l’obstacle

  • Voirie à un seul sens de circulation:

La longueur après l’obstacle : LTest est la longueur de la barrière testée

  • Voirie à double sens de circulation:

Sur les voiries à double sens de circulation, la longueur après l’obstacle (LAp) est égale à la longueur avant l’obstacle (LAv) :

Mais il faut vérifier que

Table des matières


6 Quelles références utiliser pour le traitement des virages de faible rayon ?

 

L’OSDGO1.20-17.1 comprend tout un chapitre qui analyse les trajectoires et indique les longueurs à envisager pour traiter :

  • un obstacle situé à l’extérieur de la courbe
    • dans le cas d’une voirie à un seul sens de circulation
    • dans le cas d’une voirie à deux sens de circulation

 

  • un obstacle situé à l’intérieur de la courbe
    • dans le cas d’une voirie à un seul sens de circulation
    • dans le cas d’une voirie à deux sens de circulation

Table des matières


7 Pour maintenir les performances du dispositif de retenue, quelles questions faut-il se poser ?

 

Table des matières


8 Sources et infos

 

 

Date de mise à jour

Aucune mise à jour

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

Vers le lexique

Autour du même sujet

Méthode SDFI
Voie de détresse poids lourds
Inventaire des dispositifs de retenue

Mots-clés:

    1. Obstacles
    2. SDFI
    3. Dispositifs de retenue

 

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières