Carrefours à feux : la gestion des tourne-à-gauche

Fiche n° 189

Publication: 07 janvier 2020

1 Introduction

 

Pourquoi parler des tourne-à-gauche ? Parce que, dans la plupart des cas, c’est l’élément qui influence le plus le dimensionnement, l’aménagement et la régulation du carrefour.

Deux grandes options sont possibles pour le gestionnaire de voirie : la gestion par feux circulaires classiques ou la gestion par feux fléchés.

Avec des feux classiques, le tourne-à-gauche n’est pas prioritaire puisqu’il va croiser le trafic d’en face (contrairement aux mouvements tout-droit et tourne-à-droite qui bénéficient de la priorité). Tourner à gauche au bon moment peut alors se révéler hasardeux.  La gestion par feux fléchés apporte une solution à ce problème, mais implique un tout autre plan d’aménagement et d’équipement du carrefour.

 

La question du tourne-à-gauche sera présentée ici en se référant au Code de la route (avec quelques explications sur le sens du croisement, notamment) et en considérant les divers enjeux de mobilité et de sécurité.

En pratique, chaque contexte est différent : la sécurisation de tous les mouvements à un carrefour donné s’analyse au cas par cas.  Il n’y a pas d’option à privilégier systématiquement.

 

Table des matières


2 Gestion par feux circulaires classiques

 

 

2.1.       Principes de base

 

Les feux circulaires gèrent :

  • alternativementUn axe principal, ensuite, un axe transversal. les axes routiers ;
  • tous les mouvements de circulation à une entrée d’un carrefour, sans distinction ni de mouvements, ni d’usagers.

Le comportement de l’usager, selon le Code de la route, est le suivant :

a) La perte de priorité

Les mouvements tournants sont des changements de direction par rapport aux mouvements directs de l’axe routier sur lequel ils se trouvent.  Donc, les croisements (conflits) qui en résultent ne sont pas réglés par les feux mais par un céder le passage vis-à-vis :

 

→ du trafic inverse (y compris les cyclistes) → des piétons qui traversent les voiries sécantes, en sortie de carrefour.

 

Les usagers tournant à gauche vont donc s’accumuler au centre du carrefour.

Or, le Code de la route stipule qu’ils ne peuvent s’engager dans un carrefour « si l’encombrement de la circulation est tel qu’ils seraient vraisemblablement immobilisés dans le carrefour, gênant ou empêchant ainsi la circulation dans les directions transversales ».

De fait, si le trafic inverse est dense, le créneauUn conducteur désirant effectuer la manœuvre de tourne-à-gauche ne peut l’entamer qu’après avoir évalué les caractéristiques du trafic prioritaire. Dans la terminologie des analyses de trafic en Wallonie, le terme « créneau » désigne le temps nécessaire pour choisir de se lancer, démarrer et terminer son mouvement avec un niveau de sécurité suffisant, c’est-à-dire avant qu’un véhicule prioritaire initialement masqué ne s’engage dans le carrefour. suffisant pour tourner ne se présentera peut-être qu’à la fin du vert, pendant le changement de phase. Dans ce cas, seuls pourront passer ceux qui se tenaient à l’intérieur du carrefour pendant le vert. Les autres devront attendre le vert suivant pour passer.

 

b) Le croisement

Le croisement entre tourne-à-gauche des deux sens opposés peut être envisagé de deux façons différentes.

Croisement par la droite

Le code de la route prévoit que les véhicules doivent se contourner

par la droite, au même titre qu’ils doivent laisser passer tout le trafic du sens opposé.

Organisation du tourne-à-gauche « à l’indonésienne »

Si l’espace au centre du carrefour le permet, les tourne-à-gauche peuvent être organisés « à l’indonésienne » (croisement par la gauche), avec un marquage fléché.

 

 

 

 

 

 

Un exemple avec 3 bandes de circulation sur l’axe principal

 

 

 

 

 

 

 

Une schématisation avec 5 bandes de circulation sur l’axe principal

 

Cela permet aux deux tourne-à-gauche se présentant en même temps de passer tous les deux.

 

L’option du tourne-à-gauche à l’indonésienne reste le plus souvent à privilégier !

 

 

2.2.       “Décalage à la fermeture”

 

Parfois, la gestion par feux classiques va s’accompagner d’un décalage en fin de phase, sur l’axe principal : il s’agit de prolonger un sens de circulation (et donc de fermer anticipativement le sens inverse), afin de laisser un temps pour écouler les tourne-à-gauche.

Phase A   Phase A bis   Phase B
   
40 secondes (par exemple)   7 secondes (par exemple)   20 secondes (par exemple)

On notera qu’il n’est pas interdit aux tourne-à-gauche d’évacuer le carrefour avant la phase A bis, s’ils estiment avoir un créneau suffisant dans le trafic inverse.

 

Le plus souvent, le décalage n’est mis en place que dans un sens de circulation, sur le tourne-à-gauche le plus chargé. Il est toutefois possible de programmer une alternance, avec un décalage à la fermeture dans un sens durant le 1er cyclePériode séparant deux passages successifs de l'ensemble des feux d'un carrefour à feux de signalisation par le même état après admission de tous les courants de véhicules, sous réserve que chacun ait déroulé tous ses états., puis un décalage à la fermeture dans l’autre sens durant le cycle suivant. Le décalage à la fermeture en fonction du trafic détecté est une solution qui existe également.

Pour un décalage inférieur à 10 ou 15 secondes, il sera toujours intéressant de placer des feux en croix (tricolores)Equipement qui a une fonction indicative mais qui n’est pas mentionné dans le Code de la route.. Ce feu délivre à l’usager un message sur l’état du feu donné au trafic inverse.

 

 

 

 

 

Pour un décalage supérieur à 10 ou 15 secondesPour être crédible, cette flèche doit s’allumer, au minimum, pendant 8 à 10 secondes. C’est pourquoi elle n’est pas adaptée aux décalages de faible durée., il est conseillé de placer une « flèche verte d’évacuation d’un carrefour ».

Cette flèche verte est allumée au dos du feu fermé anticipativement, pour indiquer aux tourne-à-gauche que le trafic inverse a bien le rouge. Par cohérence, puisqu’on donne un passage protégé aux tourne-à-gauche, le feu des piétons en sortie sur la gauche doit également être fermé.

 

 

2.3.  Avantages et inconvénients des feux circulaires classiques

 

 

En matière de sécurité

Avantages :

  • Aucun avantage spécifique


Inconvénients
 :

  • Lorsqu’il y a 2 x 2 voies de circulation (ou plus), le sens inverse peut s’avérer moins visible, puisqu’un véhicule peut en cacher d’autres.
  • En cas de routes en courbe, l’appréciation des créneaux est parfois faussée.
  • Il existe également un risqueCe constat n’a pas été vérifié au regard des statistiques. qu’un piéton ne respecte pas le feu rouge, durant l’éventuelle phase de décalage à la fermeture. Il ne comprend pas pourquoi il ne reçoit pas le vert, alors qu’un des sens principaux s’arrête.

 

 

En matière de mobilité

Avantages :

  • Pour le piéton, le temps d’attente est souvent moindre, puisqu’il reçoit le vert pendant environ la moitié du temps (si le phasage est découpé en 2 phases), contrairement aux feux fléchés où la gestion est nécessairement découpée en 3 phases.
  • Avantage (mais pas toujours) : la capacité est généralement meilleureCeci est à analyser au cas par cas. lorsque les chiffres du trafic de tourne-à-gauche sont inférieurs à 300 véhicules par heure.

 

Inconvénient :

  • Cette option ne convient pas s’il existe une volonté de favoriser un mouvement de tourne-à-gauche, au détriment d’un mouvement tout droit, par exemple.

 

Table des matières


  3 Gestion par feux fléchés

 

 

 

3.1.  Description

 

La gestion par feux fléchés se passe en trois phases, qui peuvent être schématisées comme suit :

Phase A

 

Phase B

 

Phase C

   

30 secondes (par exemple)

 

15 secondes (par exemple)

 

20 secondes (par exemple)

 

On ajoutera que les tourne-à-gauche gérés par un feu tricolore fléché peuvent recevoir le vert à un moment différent ou en même temps que les tout-droit et tourne-à-droite du même sens, durant un temps identique ou différent, mais pas en même temps que le trafic direct inverse.

 

 

3.2. Avantages et inconvénients des feux fléchés

 

En matière de sécurité

Avantage :

  • Ce système apporte une protection totale aux tourne-à-gauche (sauf bien sûr en cas de franchissement de feu rouge). Il est donc à privilégier en cas de route à 2 x 2 voies de circulation ou en cas de courbe, ou encore lorsque les vitesses pratiquées sont élevées.

 

Inconvénient :

  • Il existe un léger risque de non-respect du feu rouge par certains piétons, durant la phase de tourne-à-gauche (Ils ne comprennent pas pourquoi ils ne reçoivent pas le vert, alors qu’un des sens principaux s’arrête).

 

En matière de mobilité

Avantages :

  • Sur le plan de la capacité, il permet de résoudre les cas où les deux courants de tourne-à-gauche inverses de la même route sont tous les deux volumineux. En revanche, il peut réduire la capacité globale du carrefour, si les tourne-à-gauche sont faibles, puisqu’il multiplie les temps intervertsPériode qui s'écoule entre la fin du vert d'une ligne de feux et le début du vert d'une autre ligne de feux antagoniste..

 

  • Sur le plan de la gestion de la mobilité, ce système permet de favoriser un mouvement de tourne-à-gauche au détriment d’un mouvement tout droit, en lui donnant volontairement plus de vert qu’il n’en demande et moins à l’autre (pour protéger une zone résidentielle ou un centre urbain, par exemple, ou pour rendre plus attractif l’usage d’une rocade ou d’un parking relais avec le transport en commun).

 

Inconvénient :

  • Pour le piéton, le temps d’attente est un peu plus important, puisqu’il reçoit le vert pendant un tiers du temps seulement (si le phasage est découpé en 3 phasesPar opposition à une gestion par feux circulaires classiques, réalisée en 2 phases.).

 

 

Table des matières


4 Quelle gestion choisir dans un contexte donné ?

Si la gestion par feux fléchés est envisagée, une question se pose d’emblée : est-il possible créer une bande de présélection pour les tourne-à-gauche, de longueur suffisante, en amont des feux ?

 

Il est recommandé de réaliser une estimation de la longueur de file du tourne-à-gauche. La longueur de la bande de présélection doit être en adéquation avec le résultat de cette estimation.

Les autres aspects à examiner sont en lien avec la visibilité et avec le trafic.

 

En résumé :

Contexte routier

Régulation proposée

→ Trafic faible (y compris tourne-à-gauche) dans une configuration non problématique → Feux circulaires classiques
→ Configuration problématique (visibilité et vitesses du trafic inverse difficiles à apprécier) Feux fléchés
→ Tourne-à-gauche fort dans un seul sens  Feux circulaires classiques, avec décalage à la fermeture 
→ Tourne-à-gauche fort dans les deux sens  → Feux fléchés

 

Table des matières


5 Sources et infos

 

Date de mise à jour

Aucune

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

 

Vers le lexique

Autour du même sujet:

Les détecteurs
Ce qui commande les feux : le contrôleur de trafic
Principes de base et comment mener une étude de carrefour à feux
La matrice de sécurité
Comment calculer la capacité d’un carrefour à feux

 Mots-clés:

    1. Feux

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières