Typographie et composition du message sur les signaux routiers

Fiche n° 759

Publication: 09 septembre 2020

1 Lettrage

 

 

1.1 Quelle police de caractères faut-il utiliser ?

 

Dans la signalisation directionnelle, les textes et inscriptions sont exécutés selon l’alphabet prévu au chapitre L.2.1.de Qualiroutes, décliné en deux versions : le type normal et le type étroit.

Le lettrage étroit reste exceptionnel.

Prenons le cas d’un texte particulièrement long, qui même après réduction de la hauteur des caractères ne peut être appliqué sur le panneau (dont les dimensions sont limitées). Cette contrainte spécifique oblige à recourir au type étroit.

La réglementation n’établit pas de lien entre cet alphabet du document de référence et une police de caractères précise. On trouve, cependant, dans d’anciennes circulaires ou notes d’information, quelques précisions :

Le type de lettrage des noms de destination et des kilométrages pour les lieux et bâtiments d’intérêt public ou touristique est Helvetica Mediums cursif (position italique penchée à 10° vers la droite SAUF les panneaux F34b1 et F34b2, ou la police qui se rapproche le plus de la police demandée, qui est le Zurich CNBT italique (étroit) réduit à 85 % ou le Zurich CNBT bold italic (normal).

 

1.2. Comment adapter la hauteur (H) du lettrage ?

 

La hauteur des lettres qui composent le nom des destinations est au moins de :

→ 0,24 m sur les autoroutes et les routes où la vitesse maximale autorisée est > 90 km/h ;
→ 0,18 m sur les routes où la vitesse maximale autorisée est > 70 km/h et ≤ 90 km/h ;
→ 0,12 m sur les routes où la vitesse maximale autorisée est ≤ 70 km/h.

Des proportions sont à respecter : la hauteur des lettres minuscules est égale à 5/7 de la hauteur des lettres majuscules.

S’il s’agit d’un nom comprenant plusieurs mots, il convient d’utiliser :

→ pour le mot principal la hauteur conforme à la règle générale ;
→ et pour les autres mots une hauteur plus petite ou des abréviations.

 

 

1.3. Comment déterminer l’espacement entre les caractères ?

 

Les espaces entre les lettres et entre les chiffres varient et dépendent, notamment, de la hauteur du lettrage.  Des prescriptions techniques existent à ce sujet : différents tableaux sont disponibles dans le document de référence QR-C-6 (Circulaire générale sur la signalisation routière) concernant les coefficients à appliquer.

La distance entre deux mots ou entre mot et chiffre(s) est d’au moins 5/7 HHauteur du lettrage pour les lettres du type normal (13/25 H pour les lettres du type étroit).

 

 

1.4. Quelles sont les principales règles à retenir ?

 

Dans le but d’uniformiser les pratiques, il est recommandé de respecter les règles suivantes :

      • Les inscriptions sur les panneaux de signalisation directionnelle et d’entrée/sorties d’agglomération ou de localité débutent par une majuscule mais sont ensuite composées de minuscules.

              

 

      • L’écriture en italique n’est pas appropriée, sauf pour les noms des anciennes communes et pour renseigner des lieux et bâtiments d’intérêt public ou touristique au moyen des signaux F34a , F37 ou F35

 

      • Le code pour repérer une route est en majuscule suivi du numéro de la route.
    •  

   

 

      • Le texte sur les panneaux additionnels est toujours composé de lettres majuscules, sauf si le code de la route contient une image spécifique qui donne un aperçu différent (par exemple : « rue scolaire » ou « Excepté 2+ »).

 

      • Les unités de mesure sont toujours en minuscules.

      • Sur les signaux de zone, le mot ZONE est en majuscules, les autres mentions débutent par une majuscule et se poursuivent en minuscules.

 

      • Les signaux de police ou spéciaux représentés dans le code de la route sont exécutés conformément à cette imposition fédérale.

B5 , Rue cyclable F111 , F17 , etc.

 

      • Des abréviations peuvent être utilisées comme :

Grand : Gd
Grande : Gde
Saint : St
Sainte : Ste
Sur : s/
Sous : /s
Notre-Dame : N.D.
et toute autre abréviation qui corresponde à ce qui est utilisé dans le langage écrit courant.

 

 

Table des matières


2 Dispositions générales concernant les distances et symboles

 

  • Dans le code du gestionnaire, les dispositions générales concernant les signaux routiers contiennent deux articles spécifiques, qui sont d’application sur le territoire wallon.En conformité avec les standards internationaux, le texte précise :
      • – les symboles d’unités qu’il convient d’utiliser ;
      • – les distances qui peuvent être indiquées sur les signaux et les additionnels (arrondis).

Article 6.9.

« Les symboles d’unités utilisés sont les suivants : t (tonne), km (kilomètre), m (mètre), h (heure), min (minute), € (euro). »

 

Article 6.10.

« Sur autoroutes, la distance indiquée sur les signaux et les additionnels est arrondie :

1° au kilomètre le plus voisin si elle est supérieure à 5 km ;
2° au demi-kilomètre le plus voisin si elle est comprise entre 2 km et 5 km ;
3° aux 250 m les plus voisins si elle est comprise entre 1000 et 2000 m ;
4° à 50, 75, 100, 150, 200, 250, 400, 500, 600, 750 ou 800 m si elle est inférieure à 1000 m.

 

Sur routes, la distance indiquée sur les signaux et les additionnels est arrondie :

1° au kilomètre le plus voisin si elle est supérieure à 5 km ;
2° au demi-kilomètre le plus voisin si elle est comprise entre 2 km et 5 km ;
3° aux 250 m les plus voisins si elle est comprise entre 500 et 2000 m ;
4° à 10, 15, 20, 25, 50, 75, 100, 150, 200, 250, 300 ou 400 m si elle est inférieure à 500 m.

 

Par dérogation aux dispositions de l’alinéa 2, lorsque la signalisation s’adresse uniquement aux piétons et cyclistes, la distance indiquée sur les signaux et les additionnels est arrondie :

1° au kilomètre le plus voisin si elle est supérieure à 5 km ;
2° au demi-kilomètre le plus voisin si elle est comprise entre 2 km et 5 km ;
3° aux 100 m les plus voisins si elle est comprise entre 500 et 2000 m ;
4° aux 50 m les plus voisins si elle est comprise entre 100 et 500 m ;
5° à 10, 15, 20, 25, 30, 40, 50 ou 75 m si elle est inférieure à 100 m. »

 

Cela dit, il convient de rappeler que la mention des distances est bien facultative sur tous les signaux directionnels.

Soulignons enfin une mesure prise pour assurer une meilleure lisibilité des indications.

 

Dans le contexte de modernisation de certains pictogrammes et conformément à l’article 12.7 du code du gestionnaire, les signaux en noir sur fond blanc pour les numéros d’autoroutes et de rings autoroutiers vont progressivement être remplacés par des signaux F23c  , en blanc sur fond vert.

En outre, les échangeurs longtemps indiqués par le symbole   sont à présent à renseignerModifié par l’AM du 30/06/2020 entré en vigueur le 01/09/2020 (Région wallonne) en utilisant le pictogramme suivant :

Table des matières


 

3 Pour aller plus loin…

 

 

  • Une information complémentaire est délivrée sur ce site, concernant les symboles conformes à la réglementation.

 

  • En outre, les critères de base qui permettent aux personnes déficientes visuelles d’avoir accès aux informations contenues dans une signalétique sont présentées par l’a.s.b.l. Atingo dans un document aisément consultable.

 

Table des matières


4 Sources et infos

 

Date de mise à jour

Aucune

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

 

Vers le lexique

Autour du même sujet:

Les catégories de signaux, leurs formes et leurs dimensions
 

Mots-clés:

    1. Signalisation

 

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières