Dispositifs ralentisseurs : les ralentisseurs de trafic

Fiche n° 175

Mise à jour: 12 décembre 2018

Pour qui?

  • Tout véhicule motorisé
    (mais complètement inapproprié sur le trajet d’un bus)

Pourquoi?

  • Pour modérer les vitesses

où?

  • Agglomérations : voiries à faible trafic
  • Zones 30
  • Zones résidentielles

Comment ?

  • Implantation en section
  • Implantation en carrefour

1 Qu’est-ce qu’un ralentisseur de trafic ?

 

Le terme « ralentisseur de trafic » désigne une surélévation, de forme sinusoïdale, implantée en chaussée et qui s’étend sur toute la largeur de celle-ci.

Dans le langage courant, ce dispositif est appelé un « dos d’âne ».

Dans des zones où imposer le ralentissement est cohérent, il est utilisé pour contraindre physiquement le conducteur à réduire la vitesse de son véhicule.

Il est conçu pour provoquer un inconfort croissant avec la vitesse de franchissement.

Les ralentisseurs de trafic sont soit préfabriqués, soit construits sur place.  Ils répondent aux prescriptions du Chapitre G.7 de Qualiroutes.

Table des matières


2 Quels sont les avantages et les inconvénients de ce dispositif ralentisseur ?

 

Avantages

Inconvénients

Efficacité

Faible coût

Mise en œuvre aisée et rapide

Peu de problèmes liés à l’écoulement des eaux de pluie

 

 

 

Interdit sur le parcours des transports en commun

Visibilité faible du dispositif par temps de neige

Difficulté de déneigement

Nuisances sonores dues aux freinages et accélérations

Vibrations ressenties par les riverains lorsque les fondations de la route n’ont pas été renforcées

Inconfort pour les cyclistes et les motocyclistes

 

Table des matières


 

3 Comment dimensionner les ralentisseurs de trafic ?

 

Sur base de l’A.R. du 3 mai 2002 (modifiant A.R. du 9 octobre1998 fixant les conditions d’implantation des dispositifs surélevés sur la voie publique et les prescriptions techniques auxquelles ceux-ci doivent satisfaire), les dimensions à respecter sont les suivantes :

  • Longueur (L) : 0 à 4.80 m (avec une tolérance de ± 5%)
  • Hauteur (T) : 0 à 12.0 cm
  • Profil en long : conforme au tableau 1 et à la figure 1, il est adapté en fonction de la longueur réelle du ralentisseur de trafic
  • Calcul du profil en long :

  • X : coordonnée orthogonale exprimée en mètres
  • Y : coordonnée orthogonale exprimée en centimètres (avec une tolérance de ± 2.0 cm en un point particulier et de ± 1.0 cm sur la moyenne du profil en long)
  • Saillie d’attaque (A) : ≤ 0,5 cm

 

 Tableau 1

Figure 1

Table des matières


4 Que retenir concernant l’implantation ?

 

Où implanter ?

C’est l’A.R. du 9 octobre 1998 qui fixe les conditions d’implantation des dispositifs surélevés sur la voie publique et les prescriptions techniques auxquelles ceux-ci doivent satisfaire.

 

 

 

Contexte général

− Agglomération
C43
− Zone 30
− Zone résidentielle

 

Distances à vérifier

– A au moins 15 m d’un carrefour
– Plusieurs l’un à la suite de l’autre ? Dans ce cas ils sont espacés d’au moins 75 m (sauf circonstances locales particulières)

 

 

 

 

– Pas sur une route en pente quand le pourcentage de la pente de la route additionné à celui de la rampe du dispositif >15% – Pas dans un virage – Pas dans un carrefour

En un point bien visible, la distance minimale de visibilité étant de 25 m

       

Pas au sommet d’une côte

Comment implanter ?

 

L’implantation se fait perpendiculairement à l’axe de la chaussée et au moins sur toute sa largeur.

Cependant, lorsque les sens de circulation sont séparés physiquement, la largeur du ralentisseur de trafic peut être limitée à la largeur du sens de circulation que l’on souhaite ralentir.

Quels avis recueillir avant d’implanter ?

 

  • Il est utile de consulter les riverains.
  • L’avis des sociétés de transport en commun et celui des services d’intervention d’urgence est requis. En effet, le ralentisseur de trafic ne peut pas être implanté sur des voiries empruntées fréquemment par ces services.
  • En outre, il est rappelé que l’implantation de ce type de dispositif nécessite un règlement complémentaire ou un arrêté ministériel.

 

Table des matières


5 Comment signaler ?

 

Les ralentisseurs de trafic doivent être signalés par une signalisation verticale ET horizontale.

 

Signalisation verticale

Sur base de l’article 22ter.1. du code de la route, les ralentisseurs de trafic doivent être signalés, d’une part par le signal A14, d’autre part par le signal F87, sauf dans les carrefours où seul le signal A14 annonce la présence du dispositif surélevé.

              

A14                           F87

Cas particulier : Dans les zones 30, résidentielles et de rencontre, signaler les dispositifs surélevés n’est pas requis. (article 7.4 bis du code du gestionnaire)

 

Signalisation horizontale

 

Le ralentisseur de trafic doit être perceptible dès que possible. Dans ce but, il présente un contraste visuel très net avec le revêtement de la chaussée.

Ce dispositif doit être renforcé sur toute sa largeur et sur les pentes d’une alternance de traits longs et courts de couleur blanche sur fond de couleur foncé, parallèles à l’axe de la chaussée, aboutissant à un trait blanc transversal :

Les dimensions sont les suivantes :

  • les traits blancs longitudinaux ont une largeur de 0,10 m ;
  • les traits longs ont une longueur de 1,00 m;
  • les traits courts ont une longueur de 0,40 m ;
  • l’espace entre deux traits est de 0,20 m ;
  • le trait blanc transversal a une largeur de 0,20 m.

Si  les dimensions précitées ne peuvent être retenues, pour des raisons techniques, le rapport entre les dimensions mises en œuvre doit être constant.