Dispositifs ralentisseurs : les dévoiements (chicanes)

Fiche n° 172

Mise à jour: 06 décembre 2018

Pour qui?

  • Les véhicules légers, les poids lourds et les bus

Pourquoi?

  • Pour modérer les vitesses
  • Créer un effet de porte en entrée d’agglomération
  • Souvent choisi car très efficace

où?

  • Sur les voiries limitées à 50 km/h
  • Principalement en agglomération et en entrée d’agglomération
  • Zone résidentielle, de rencontre, zone 30

Comment ?

  • Soit sans îlot central et par un dévoiement simple ou double de la chaussée
  • Soit avec îlot central et par un dévoiement symétrique ou asymétrique de la chaussée

1 Qu’est-ce qu’un dévoiement (une chicane) et quels sont les différents types de dévoiements?

 

Un dévoiement consiste en une déviation importante de la trajectoire de l’usager motorisé. Cette déviation est imposée par un aménagement qui va créer une contrainte pour l’usager.

Ce type d’aménagement est aussi appelé « chicane ». 

L’objectif est de modérer les vitesses, notamment en entrée d’agglomération, en accentuant le changement de configuration de la voirie.

Il existe deux catégories de dévoiement, qui sont :

 

  • Les dévoiements avec îlot central :

Symétrique

Asymétrique

Impose une modification de trajectoire dans les deux sens

Impose une modification de trajectoire dans un seul sens

 

  • Les dévoiements sans îlot central :

Simple

Double

Impose une modification de trajectoire avec un seul déport

Impose une modification de trajectoire avec deux déports consécutifs

Table des matières


2 Quels sont les avantages et inconvénients de ce dispositif ralentisseur ?

 

   

 Avantages 

Inconvénients

Avec îlot Symétrique ·    Bien perçu  
Asymétrique

·    Moins d’emprise que les symétriques

·    Possibilité du choix du sens à faire ralentir

·    Si le trafic est faible, le sens non dévié peut être utilisé par les usagers venant de l’autre sens
Sans îlot Simple

·    Permet d’organiser le stationnement

·    Coût moins élevé (le plus souvent)

·    Déport moins lisible (surtout lorsque la vitesse d’approche est élevée)
Double

 

Le dévoiement est un aménagement souvent choisi.  Le coût modéré et la mise en œuvre aisée sont en adéquation avec son degré d’efficacité.  Il engendre peu de nuisances sonores et s’intègre bien dans le paysage.  En outre, par rapport aux dispositifs impliquant une surélévation de la voirie, il se révèle moins agressif pour le conducteur.  Il n’empêche pas le passage des transports en commun ou des poids lourds.  Il introduit une contrainte de trajectoire sur une distance plus longue, ce qui prolonge l’effet ralentisseur.

En période hivernale et pour les opérations de déneigement, la modification du tracé de la route peut, néanmoins, constituer un inconvénient.  Ce type d’aménagement nécessite une plus grande emprise sur la chaussée que les dispositifs surélevés.  C’est un paramètre à prendre en considération, de même que l’estimation des résultats en fonction du volume de trafic.

Table des matières


  3 Comment installer un dévoiement ?

 

3.1. Recommandations générales

– Penser à la visibilité et à la lisibilité

– Réduire les dangers propres à cet équipement : traiter les îlots

– Prendre en compte tous les usagers

Implantation Distance de visibilité minimale avec dévoiement en alignement droitIl convient d’éviter les courbes pour ce type d’aménagement, car il faut que les conducteurs s’entraperçoivent.

Entrée d’agglomération

 

 

En approche d’agglomération :

V = 90 km/h à 130 m

V = 70 km/h à 85 m

Au cœur de l’agglomération

V = 50 km/h à 45 m

Cas particulier

V = 70 km/h à 85 m

En zone 30 20 m
En zone de rencontre 15 m

Source : Certu, Guide des chicanes et écluses sur voiries urbaines (2012)

 

  • La probabilité qu’un îlot soit heurté peut être diminuée en réalisant des aménagements ou en installant de l’éclairage.

 

→ La pose de plots rétroréfléchissants ou de balises est une première solution à envisager.

→ Hors agglomération, le marquage vibrant peut être une alternative intéressante.

 

  • Du point de vue de la sécurité, l’enjeu spécifique du dévoiement consiste à réduire les vitesses. Si l’option retenue est le dévoiement avec îlot, cet îlot doit être traité comme un obstacle.  Un îlot est généralement complété par des éléments verticaux qui donnent du volume à l’aménagement. Il importe que ces îlots ne causent pas de dommages physiques aux usagers.  C’est pourquoi il faut éviter les éléments verticaux agressifsBalises ou potelets non conformes à la norme NBN EN 12767 sur les îlots.

Quant aux bordures, elles sont de préférence basses ou franchissables en entrée d’agglomération.

 

  • Enfin, il est nécessaire de prendre en compte tous les usagers.

→ Les piétons et PMR: le dévoiement ne doit pas interrompre le cheminement piéton. Si un passage pour piétons doit être implanté dans un dévoiement, celui-ci doit répondre aux critères de sécurité et d’opportunité des passages piétons.

On peut distinguer 3 cas d’implantation selon le type de dévoiement utilisé :

Dévoiement avec ilot central :

Dans ce cas ci, un passage pour piétons peut être implanté au droit du dévoiement. Si la largeur de l’îlot ≥ 2m, il pourra alors servir d’îlot refuge pour permettre la traversée en deux temps.

 

Dévoiement double :

Lorsque l’alignement droit du dévoiement est suffisamment longCondition à remplir : le passage piéton est bien visible à une distance de 100 m., un passage piéton peut être implanté au centre de celui-ci.

 

 

 

Dévoiement simple :

Il est recommandé dans ce cas-ci, d’implanter le passage piéton suffisamment loinCondition à remplir : le passage piéton est bien visible à une distance de 100 m. du dévoiement.

 

 

 

 

→ Les cyclistes

– Si une piste cyclable existe de part et d’autre de l’aménagement, la continuité de cette piste cyclable apportera la sécurité nécessaire au cycliste pour autant que la piste cyclable soit séparée physiquement. Autrement, les usagers motorisés seront tentés de déborder sur la piste cyclable afin de diminuer les contraintes de trajectoire du dévoiement.

– En l’absence de piste cyclable, il est recommandé de prévoir un aménagement pour permettre aux cyclistes de contourner le dévoiement.

 

→ Les deux-roues motorisés (2RM)

– Les inconvénients fréquemment cités par les motocyclistes sont la présence d’obstacles agressifs sur les îlots, de même que des bordures trop hautes. Comme déjà indiqué précédemment, ces deux points sont à surveiller lors de la mise en œuvre.

– Ce genre d’aménagement n’est pas très efficace pour faire ralentir les motocyclistes, compte tenu de leur gabarit spécifique. Cependant, il est déconseillé de rendre le dévoiement plus contraignant en « visant » les 2RM, sous peine de le rendre dangereux pour les véhicules légers.

Les moyens à développer pour améliorer la sécurité des 2RM au niveau des dévoiements consistent à :

– effectuer des contrôles concernant l’adhérence, principalement par temps de pluie;
– éviter des marquages de grandes surfaces au droit des dévoiements.

 

→ Les véhicules lourds et les transports exceptionnels

Un aménagement qui a pour but de réduire les vitesses ne doit pas être incompatible avec le passage de véhicules lourds ou de convois agricoles… L’installation de bordures franchissables ou d’éléments amovibles est possible. Cette option permet le passage des véhicules à grand gabarit.

 

 

3.2. Caractéristiques géométriques

 

Il n’y a aucune prescription légale pour ce dispositif. Il n’est donc pas possible de dégager des dimensions et normes types.

Par contre, le dévoiement de la chaussée doit être étudié en fonction de l’objectif poursuiviIl doit représenter une contrainte pour le conducteur, sans pour autant être un danger.. Dans ce cadre, les recommandations sont les suivantes :

  • Le déport géométrique doit être ≥ à la largeur de voie pour un dévoiement avec îlot

 ≥  à la largeur de chaussée pour un dévoiement sans îlot

  • La pente de trajectoire doit être de 1/10 pour limiter la vitesse des véhicules légers à 50 km/h

1/7 pour limiter la vitesse des véhicules légers à 30 km/h

 

Plus de détails sur les dimensions

Dévoiement sans îlot

Dévoiement  avec îlot

  Le = Largeur de voie d’entrée
D = Déport géométrique
P = Pente de trajectoire
L = Longueur du déport
A = Alignement droit entre deux déports

 

   

Valeurs

 recommandées

Remarques

D (Déport géométrique) Avec îlot Largeur de voie (minimum 3.5 m) Si D<Le à contrainte insuffisante pour les véhicules légers
Sans îlot Largeur de chaussée
L (Longueur du déport) V = 50 km/h L = 10 (D – Le + 2)

Ce qui est donné ici, ce sont des formules de base qui peuvent fonctionner pour des dévoiements allant de 1 m à 3,5 m.

Si le dévoiement de trajectoire est plus fortAvec un îlot central très large, par exemple., le calcul devra, éventuellement, être adapté.

V = 30 km/h L = 7 (D – Le + 2)
P (Pente du déport géométrique = D/L) Avec îlot D/L ≥ Le/L
Sans îlot D/L ≥ 2Le/L
A (Alignement droit entre deux déports)  Avec îlot
  Veiller à ce que la distance A permette le passage des bus et des poids lourds.
      Un îlot de forme ovoïde permet d’avoir une trajectoire en courbe, ce qui supprime la problématique de l’alignement droit.
Le (Largeur de voie d’entrée)   ≥ 3.5 m Prévoir des bordures basses pour les poids lourds et les bus
Lc (Largeur de voie au niveau du déport) Avec îlot ≥ 3.5 m
Sans îlot ≥ 3 m
  • Dans le cas d’un dévoiement sans îlot central, pour mieux guider les usagers et améliorer la lisibilité de la trajectoire, un aménagement axial est nécessaire : du marquage et, éventuellement, un revêtement différent.
  • Si la largeur est insuffisante (c’est-à-dire < 3.5 m), alors qu’il s’agit d’une voirie empruntée fréquemment par des véhicules longs (poids lourds et bus), il y a lieu de prévoir des bordures basses.
  • La largeur de la piste cyclable (ou de l’aménagement spécifique destiné aux cyclistes) est ≥ 1.3 m.

 

Les dévoiements peuvent avoir un aspect angulaire ou ovoïde, selon le site d’implantation.

 

Les dévoiements angulaires

Les paramètres à considérer pour garantir l’efficacité de l’aménagement sont les suivants :

  • Il faut prévoir un déport géométrique (D) au moins égal à une largeur de bande ou à la largeur de la chaussée.

Dévoiement sans îlot

Dévoiement  avec îlot

Le = Largeur de voie d’entrée = largeur d’une voie
D = Déport géométrique = Largeur de chaussée
P = Pente de trajectoire = 1/10
L = Longueur du déport
Le = Largeur de voie d’entrée = largeur d’une voie
D = Déport géométrique = Le
P = Pente de trajectoire = 1/10
L = Longueur du déport
A = Alignement droit entre deux déports

 

  • Selon la limitation de vitesse que l’on veut « imposer » aux usagers, deux formules existent.

→ Pour une limitation à 50 km/h des véhicules légers et à 30 km/h des bus et poids lourds :  L = 10 (D – Le + 2)
→ Pour une limitation à 30 km/h des véhicules légers et une vitesse encore plus modérée des bus et poids lourds : L = 7 (D – Le + 2)

Selon ces formules les distances minimales afin de garantir une contrainte de trajectoire suffisante sont :

Vitesse limitée à : avec îlot sans îlot
50 km/h Le ≥ 3.5 m
D ≥ 3.5 m
 
30 km/h Le ≥ 3.5 m
D ≥ 4.5 m
Le ≥ 3.5 m
D ≥ 5.5 m

 

Si pour des raisons d’emprise de la chaussée, les dimensions minimales recommandées ne sont pas applicables, des mesures complémentaires peuvent être prises, comme :

  • rendre une partie de l’îlot franchissable ;
  • prévoir des bordures non-agressives ;
  • élargir la chaussée au niveau du déport (Lc plus large, conformément au schéma ci-dessous).

Le = Largeur de voie d’entrée
Lc = Largeur de voie dans le déport (Lc ≥ Le)
d1 = décalage entre chaque coté de la chaussée dans le déport

Les dévoiements ovoïdes

 

2Rint = (L²/4d) + d

L : longueur du dévoiement
d : rayon de l’îlot
Lam : largeur de chaussée en amont
Lav : largeur de chaussée en aval
Ram : rayon d’entrée en amont
Rav : rayon d’entrée en aval
Rint : rayon intérieur
Rext : rayon extérieur

 La formule donnée ici est valable uniquement pour limiter les vitesses à 50 km/h.  Pour une limite à 30 km/h il n’y a actuellement pas de méthode mathématique concernant les dévoiements ovoïdes. Il faudra, dès lors, utiliser la formule des dévoiements angulaires.

Notons que si la largeur de la chaussée est < 6 m en entrée du dévoiement, il existe un risque de déport des poids lourds sur la voie venant en sens inverse  en sortie de dévoiement.

 

3.3. Implantation

 

Où implanter ?

  • Là où la réduction importante de vitesse est destinée à améliorer la sécurité, spécialement celle des piétons et des cyclistes
  • A l’entrée et à l’intérieur d’une agglomération
  • Très occasionnellement hors agglomération, à condition qu’il soit non agressif et que la V85 ne dépasse pas 70 km/h
  • En zone résidentielle, de rencontre et zone 30

 

Comment implanter?

  • Parce qu’il s’adapte mieux à la trajectoire des véhicules, il convient de privilégier le dévoiement ovoïde.
  • En entrée d’agglomération, on préconise l’implantation des dévoiements avec îlot central.

 

  • Un dévoiement peut être implanté seul ou être associé à une surélévation telle qu’un plateau.

 

  • On peut, dans certains cas, créer un dévoiement par l’implantation de zones de stationnement (longitudinalement, d’un coté puis de l’autre coté de la chaussée).

 

Il est alors nécessaire de mettre en évidence le dévoiement pour qu’il soit visible à tout moment de la journée : il est conseillé de sécuriser les extrémités de la zone de stationnement, soit par une avancée de trottoir, soit par une zone striée accompagnée de potelets.

En effet, aux heures creuses, ces places de stationnement peuvent être inoccupées.  En l’absence de potelets, le conducteur aura tendance à maintenir sa trajectoire et sa vitesse.

 

  •   Le dévoiement est fortement déconseillé dans une courbe ou au sommet d’une côte.

Table des matières


4 Comment signaler ?

 

Signalisation verticale

Il n’y a pas de réglementation concernant la signalisation des dévoiements. Cependant, il est recommandé de les signaler de la façon suivante :

Sur l’îlot

     ou   

D1

Si aménagement cyclable ou piste cyclable : prévoir l’additionnel M2

M2

En amont de l’aménagement, une pré-signalisation peut être mise en place.

Le signal A51 est alors accompagné d’un additionnel permettant de visualiser le tracé de la voie :

     Type X         Type XIa         Type XIb

 

Signalisation horizontale

  • Lors d’un dévoiement avec îlot central, il est conseillé que les bordures présentent un contraste de couleur avec la voirie, ce qui permet d’assurer une bonne visibilité, surtout de nuit.

 

  • Afin d’améliorer la lisibilité du tracé et de bien faire ressortir qu’il va y avoir un changement de trajectoire, pour les dévoiements sans îlot central, il est conseillé de tracer un marquage axial.

 

→ Un cas particulier: Dans les zones résidentielles et de rencontre, signaler les aménagements n’est pas réglementaire. Si l’on constate un manque de visibilité ou de lisibilité du dévoiement, il est préférable d’associer l’aménagement à du mobilier urbain, ce qui favorise, en outre, son intégration dans le paysage.

Table des matières


5 Sources et infos

 

 

Date de mise à jour

Aucune mise à jour

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

 

Vers le lexique

Autour du même sujet:

Les dispositifs ralentisseurs
Les coussins
Les rétrécissements
Ralentisseur de trafic
Les plateaux

 Mots-clés:

    1. Dispositifs ralentisseurs
    2. Vitesse

 

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières