La rue cyclable

Fiche n° 291

Publication: 03 juin 2020

1 Qu’est-ce qu’une rue cyclable ?  

 

 

Une rue cyclable est une rue aménagée comme une route cyclable, dans laquelle des règles de comportement spécifiques sont d’application à l’égard des cyclistes, mais où les véhicules à moteur sont également autorisés. Une rue cyclable est signalée par un signal indiquant son début et un signal indiquant sa fin.

Article 2.61 du code de la route

 

 

La particularité principale des rues cyclables réside dans le fait que le comportement des véhicules motorisés est subordonné à celui des cyclistes.

« Le cycliste peut utiliser toute la largeur de la voie publique lorsqu’elle n’est ouverte qu’à son sens de circulation et la moitié de la largeur située du côté droit lorsqu’elle est ouverte aux deux sens de circulation. »

En Belgique, le dépassement des cyclistes par les véhicules motorisés y est interdit et la limitation de vitesse est fixée à 30 km/h.

Les conducteurs de cyclesLe terme ''cycle'' désigne tout véhicule à deux roues ou plus, propulsé à l'aide de pédales ou de manivelles par un ou plusieurs de ses occupants et non pourvu d'un moteur, tel une bicyclette, un tricycle ou un quadricycle. L'adjonction d'un moteur électrique d'appoint d'une puissance nominale continue maximale de 0,25 kW, dont l'alimentation est réduite progressivement et finalement interrompue lorsque le véhicule atteint la vitesse de 25 km/h, ou plus tôt si le conducteur arrête de pédaler, ne modifie pas la classification de l'engin comme cycle. Le cycle non monté n'est pas considéré comme un véhicule. Les tricycles et les quadricycles d’une largeur maximale d’un mètre sont assimilés aux cycles.(article 2.15.1 du code de la route) ou de vélos électriques speed pedelecsTout véhicule à deux roues à pédales, à l’exception des cycles motorisés, dont l’assistance au pédalage permet d’atteindre 45km/h max., à moteur électrique ou à combustion interne dont la puissance est inférieure à 4kw. Il est considéré comme un cyclomoteur classe B. Le speed pedelec a la même apparence qu’un vélo classique ou à assistance électrique mais il s’agit bien d’un vélomoteur. sont assimilés aux cyclistes.

Article 22novies du code de la route

 

Table des matières


2 Quels sont les points d’attention pour bien aménager une rue cyclable ?

La rue se situe sur un axe cyclable important avec la volonté d’avoir, à terme, plus de cyclistes que d’automobilistes.

 

A examiner, en pratique :
→ La longueur de la section
→ Le gabarit de la voirie
→ Le régime de priorité
→ Le stationnement
→ Le revêtement
→ La déclivité

Le principe de la rue cyclable consiste à aménager une voirie où le trafic potentiel des cyclistes est important pour lui donner l’avantage sur le trafic automobile.

Ce qui la différencie de la zone 30, de la zone résidentielle et de la zone de rencontre, c’est sa longueur (généralement plus réduite), un régime de priorité adapté et surtout l’interdiction pour les automobilistes de dépasser les cyclistes.

Il faut une dynamique orientée vers un changement de mobilité : le but est qu’à terme dans la rue cyclable, il y ait plus de cyclistes que d’automobilistesLes valeurs avancées aux Pays-Bas, par exemple, sont de l’ordre de 1000 cyclistes par jour. L’objectif est d’atteindre, aux heures de pointe, une quantité de cyclistes 2X supérieure au nombre de véhicules motorisés..

Le schéma d’aide à la décision, consultable pour savoir quel aménagement cyclable choisir, montre que la création d’une rue cyclable, où la mixité des usagers est la règle, n’est pas adapté à des voiries avec un trafic motorisé élevé :

Séparer ou mélanger les cyclistes au trafic ? Examen des variables de vitesse et de densité de trafic

Comme la vitesse est limitée à 30 km/h, des aménagements modérateurs de vitesse seront éventuellement préconisés. Ils devront être compatibles avec la pratique du vélo.

Dans une voirie située sur une ligne régulière de bus, l’OTWGroupe TEC (nom changé le 01/01/2019) sera consulté.

 

Par ailleurs, une série de paramètres sont à examiner avec attention :

 

→ La longueur de la section

Le concept de rue cyclable prévoit que les cyclistes ne peuvent pas être dépassés par les véhicules motorisés.

De préférence, les sections devraient être relativement courtes pour éviter la frustration des automobilistes et diminuer le risque de dépassement.

 

→ Le gabarit de la voirie

Le gabarit de la voirie doit être compact.

Si l’espace de circulation sur la voirie est trop étendu, il devient peu crédible que les cyclistes puissent occuper pleinement cet espace.  Or, tel est l’enjeu de la rue cyclable.

L’option d’aménagement doit tenir compte aussi des besoins des piétons. Ainsi, dans certains cas, une zone de rencontre pourrait être plus opportune qu’une rue cyclable.

 

→ Le régime de priorité

Le régime de priorité peut, le cas échéant, être adapté.

Malgré les vitesses réduites, la priorité de droite ne doit pas forcément être retenue dans le cas de la rue cyclable car il s’agit d’attirer et de concentrer au maximum le transit cycliste en lui offrant un axe attractif.

 

→ Le stationnement

La façon d’organiser le stationnement doit être étudiée avec attention.

En pratique, la situation sera appréciée sur base d’une analyse des avantages et inconvénientsL’analyse varie en fonction des contraintes locales, comme la présence d’un virage, par exemple., au cas par cas.

Dans une rue en ligne droite, le stationnement à gauche est plutôt à privilégier. Sa spécificité est qu’il diminue les conflits liés à l’ouverture des portières.  En même temps, il engendre un risque particulier si on aménage un SUL, car le conducteur qui veut quitter son emplacement n’a pas une parfaite visibilité sur les cyclistes qui arrivent d’en face.

Un marquage central avec des chevrons peut éventuellement être apposé pour inviter le cycliste à prendre sa place dans la rue cyclable. C’est une mesure de réduction du risque.

  

→ Le revêtement

Le revêtement doit être confortable.

Le revêtement de la voirie doit offrir un confort de roulage cohérent avec les besoins des usagers cyclistes. Par exemple, la création d’une rue cyclable en pavés bombés de pierre naturelle n’est pas optimale.

 

→ La déclivité

La déclivité est un facteur qui intervient également dans le choix de l’aménagement en rue cyclable.

On considère généralement qu’une pente n’excédant pas 3% ne pose pas de problème particulier pour la plupart des cyclistes. Au-delà, cela peut devenir un peu plus compliqué car un cycliste ralenti par la montée a tendance à louvoyer pour maintenir son équilibre.  Dans le sens de la descente, certains peuvent dévaler la pente à une vitesse élevée. Dès lors, une rue cyclable dans une rue en pente doit être analysée pour la sécurité de tous.

 

Table des matières


  3 Quelle signalisation utiliser ?

 

La rue cyclable nécessite la pose d’un signal de début (F111) et d’un signal de fin (F113).

Code de la route: article 2.61

  

F111                        F113

Cette signalisation n’est pas une signalisation zonale.  Dès lors, les panneaux doivent être placés à chaque carrefour.

Il est possible aussi de créer une zone cyclable puisque la validité zonale peut être conférée aux signaux F111 et F113.

Ce sont, alors, d’autres panneaux qui doivent être posés :

    

 

Table des matières


4 Comment faire comprendre à l’usager qu’il circule dans une rue cyclable ?

Aux accès, la réalisation d’un aménagement de type « effet de porte » est impératif.

Il faut jouer sur l’effet visuel au moyen d’un marquage au sol aux entrées de la rue cyclable, combiné avec un aménagement physique, une coloration du revêtement, voire avec un changement de revêtement.

 

→ Marquage

Des logos au sol reproduisant la signalisation seront posés aux entrées de la rue cyclable et en rappel après chaque carrefour :

– au centre de chaque demi-chaussée pour les voiries à double sens ;

– dans l’axe de la chaussée pour les voiries à sens unique.

Le logo de la rue cyclable doit être d’une taille suffisante pour être visible par l’ensemble des usagers : minimum 120 cm x 180 cm.

Des logos « vélo » complémentaires (de 150 cm x 90 cmDimensionnement standard) peuvent être apposés pour renforcer la visibilité et le statut de l’aménagement.

Dans le cas d’une rue cyclable avec un SUL, des logos vélo de dimension inférieure doivent être apposés en contre-sens sur le côté droitDu point de vue du cycliste qui accède à contre-sens. de la chaussée.

 

Dispositifs ralentisseurs ou trottoir traversant

Des aménagements physiques tels qu’un rétrécissement de la voirie, un trottoir traversant ou un plateau (à rampe sinusoïdale) aux entrées de la voirie peuvent mettre en évidence la présence d’une rue cyclable. Dans tous les cas, il y a lieu de tenir compte de l’éventuelle gêne de ces aménagements pour les cyclistes.

Dans le contexte d’une rue cyclable, les coussins sont déconseillés car ils obligent les cyclistes à effectuer un dévoiement et restreignent l’espace dédié au vélo.

 

→ Revêtement

La rue cyclable doit être clairement identifiable. Il est recommandé de privilégier un revêtement différencié par rapport aux rues avoisinantes, soit sur toute la longueur de l’aménagement, soit sur le début de l’aménagement, c’est-à-dire les 10 premiers mètres, avec dans ce cas un rappel à chaque carrefour. L’utilisation de la couleur est facultative. Si le gestionnaire opte pour une coloration, des variations de gris ou d’ocre sont recommandées tandis que l’usage de la couleur rouge est à proscrire puisque cette couleur est réservée à la mise en évidence d’une zone de conflit.

 

 Table des matières


5 Analyse de cas

 

 

Voirie à sens unique classique

Aménagement d’une rue cyclable unidirectionnelle dans une voirie avec stationnement à gauche en vue de diminuer les conflits liés à l’ouverture des portes :

 

Voirie à sens unique avec un SUL (contresens cyclable)

Aménagement d’une rue cyclable unidirectionnelle avec SUL, dans une voirie sans stationnement et avec un trottoir traversant en entrée :

 

 

Aménagement d’une rue cyclable unidirectionnelle avec SUL, dans une voirie avec stationnement à gauche :

 

 

 

 

Voirie à double Sens

Aménagement d’une rue cyclable bi-directionnelle, dans une voirie avec stationnement latéral des deux côtés :

 

Table des matières


6 Sources et infos

 

 

Date de mise à jour

Aucune

 

Une erreur? Une question? ⇒ C’est ici

Sources:

 

Les prescriptions techniques (pour les travaux routiers effectués sur le réseau régional et pour les travaux routiers subsidiés effectués sur le réseau communal) se trouvent dans le document de référence :
CCT:
Chapitre C. 53. Matériaux de signalisation verticale
Chapitre L.2. Travaux de signalisation verticale

 

Vers le lexique

Autour du même sujet:

Quel aménagement cyclable choisir?
Les dispositifs ralentisseurs
SUL
F111
F113

 

 Mots-clés:

    1. Cyclistes
    2. Aménagements cyclables

 

Avertissement:

Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières