L’espace dédié au stationnement – Principes de base

Fiche n° 102

Publication: 19 mai 2021

1 Terminologie

 

Pour désigner les différents espaces destinés au stationnement, nous privilégions les termes suivants :

 

Emplacement réservé au stationnement d’un véhicule

Synonyme : emplacement

 

 

Ensemble reprenant les places de stationnement et l’allée d’accès y menant

Dans le langage courant, on utilise plus souvent le mot « parking » et on considère qu’un parking peut être public ou privé, fermé ou extérieur, en élévation ou souterrain.

 

 

Partie de la voie publique délimitée par des marques routières prévues dans le code de la route, réservée à l’arrêt et au stationnement

Dans le langage courant, on utilise parfois l’expression « bande de stationnement ».

 

 

Table des matières


2 Différents types de stationnement

 

2.1. Stationnement bout à bout (ou en créneau ou latéral)

Les véhicules sont rangés parallèlement au bord de la chaussée en une seule file, dans le sens de la circulation.

Stationnement en bout à bout dans une zone de stationnement

 

2.2. Stationnement en bataille (ou perpendiculaire)

Les véhicules sont rangés perpendiculairement à la circulation

Stationnement en bataille

 

2.3. Stationnement en épi

Deux options sont possibles.  Dans le premier cas, le conducteur réalise une manœuvre en marche avant pour se parquer.  Dans le second cas, il doit se ranger en marche arrière.

 

2.3.1. L’épi avant

Les véhicules sont rangés en biais par rapport à la circulation (à 60° le plus souvent).

Stationnement en épi avant
Avantage Inconvénient
Gain de place Manœuvre de sortie avec mauvaise visibilité sur le cycliste qui serait en approche

 

2.3.2. L’épi inversé

Les véhicules sont garés à 135° par rapport à la circulation.

Stationnement en épi inversé
Avantages Inconvénients

Gain de place

Facilité de sortie

 

 

 

 

Rejet des gaz d’échappement vers le trottoir

Risque d’incompréhension de la part de certains usagers (qui pourraient alors se parquer dans le mauvais sens)

Manœuvre difficile à réaliser si le trafic est dense (configuration à conseiller uniquement dans les rues à sens unique et dans les rues avec terre-plein central)

  3 Dimensions des places de stationnement

 

Le relevé des dimensions couramment utilisées (dans notre pays et dans les pays limitrophes) se présente comme suit :

Type

Longueur (L) Largeur (l) Largeur de la voie de circulation (v)
En bout à bout 6 m à 6,3 m 1,8 m à 2 m 3 m à 3,5 m
En bataille 5 m à 5,5 m 2,3 m à 2,8 m 5 m à 7 m
En épi (l’inclinaison pouvant varier d’un site à l’autre) 5,25 m à 5,8 m 2,65 m à 2,9 m 3,5 m à 4,5 m

 

Voici, toutefois, les mesures conseillées :

Type Longueur (L) Largeur (l)
marquage non compris
Largeur libre pour la manœuvre (v)
En bout à bout 6 m 2 m 3,1 m
En bataille 5,25 m 2,5 m 5 m
En épi (angle de 60°) 5,25 m 2,65 m 4 m

 

 

Dimensions courantes du stationnement

 

Mais en présence d’un mur ou de toute autre entrave, la place de stationnement doit être redimensionnée.

La délimitation des places de stationnement dans une aire de stationnement publique, fermée et souterraine fait l’objet de recommandations spécifiques.

L’homogénéisation des emplacements réservés pour personnes handicapées est également un sujet distinct.

 

Table des matières


4 Marquage des places de stationnement

 

Schématisation du marquage complet des emplacements

 

  • Un marquage réduit peut éventuellement être utilisé.
Marquage réduit

 

  • Même si c’est rarement conseillé, sur base du code de la route, il est possible de concevoir le marquage de telle sorte que l’espace réservé au stationnement empiète partiellement sur le trottoir, pour autant que soit respecté l’article 19.4 du code du gestionnaire.  Préserver une bande praticable pour les piétons, d’au moins 1,50mLargeur à augmenter en fonction du flux piéton., est obligatoire.

 

Table des matières


5 Contraste renforcé grâce au revêtement

 

Pour souligner le contraste entre la voie de circulation et l’espace de stationnement, un revêtement coloré peut être utilisé.

L’utilisation de différents pavés et de différentes teintes peut contribuer à l’embellissement d’un centre-ville.

 

Le contraste permet également une meilleure identification de l’espace dédié au stationnement.

Certaines communes utilisent parfois des pavés de couleur différente pour délimiter les places. Dans ce cas, il convient de s’assurer que les délimitations restent bien perceptibles de nuit ou par temps de pluie.

 

Table des matières

6 Espaces à ne pas dédier au stationnement !

 

Les article 24 et 25 du code de la route permettent de cerner les différentes situations où il est interdit, pour l’usager, de s’arrêter et de stationner.

 

Lorsqu’il décide de marquer des emplacements, le gestionnaire de voiries prend évidemment en considération ces règles générales.

Par exemple, il est exclu d’autoriser le stationnement :

Liste non exhaustive

Dans tous les cas où un véhicule en stationnement va engendrer, à coup sûr, un problème de visibilité, le gestionnaire de voiries doit s’abstenir de tracer une place de stationnement et « rendre physiquement impossible le stationnement hors chaussée grâce à des aménagements garantissant la sécurité de tous les usagers (notamment les usagers de deux-roues motorisés avec des aménagements non agressifs). »

(Recommandation énoncée lors des Etats généraux de la Sécurité routière 2021)

Lorsque ce type de risque est identifié, le principe consiste à utiliser des entraves non agressives pour empêcher le stationnement.

 

Table des matières

7 Dispositions appropriées, régulièrement conseillées aux communes

 

 

7.1. Les zones de stationnement en général

 

Le marquage des zones de stationnement présente l’avantageIl est toujours constructif d’améliorer la lisibilité des lieux. de faire ressortir les espaces où il est permis de se garer.

A retenir aussi : Marquer chaque emplacement est un moyen d’interdire le stationnement des bus, camions et autres poids lourds, car le Code de la route exige que le véhiculeDes nuances devant être apportées concernant les bicyclettes et motocyclettes auxquels s’appliquent d’autres articles du Code de la route : articles 23.2, 23.3 et 23.4. soit dans la case lorsque le stationnement est marqué de cette façon.

 

Points d’attention :

→ Tenir compte des manœuvres d’accès aux garages.

Cas avec marquage de stries : accès étroit, entrées et sorties fréquentes

 

Cas où, pour une question de visibilité, le propriétaire du garage formule une demande spécifique.
Le marquage d’une ligne jaune discontinue peut être décidé. La commune attire alors l’attention du propriétaire sur le fait que ce marquage vaut aussi pour son véhicule
(même si le numéro de plaque est apposé sur la porte du garage).

 

→ Indépendamment de ce qui pourrait être mis en place en faveur des modes actifs, prévoir une offre de stationnement pour les deux-roues motorisés, par exemple en délimitant un emplacement et en y installant deux dispositifs d’arrimage.

 

 

7.2. Les zones de stationnement marquées en alternance, d’un côté puis de l’autre

 

Schématisation combinant dévoiement et aménagement pour le stationnement

 

 

Ce procédé où les bandes de stationnement sont marquées en alternance de part et d’autre de la chaussée est régulièrement conseillé.

Il produit un effet de chicane impliquant nécessairement une réduction de la vitesse pratiquée.

 

Il convient toutefois de dissuader l’intrusion sur le trottoir ou l’accotementEn jouant sur la hauteur de bordure, par exemple.. Pour protéger leur véhicule et même si c’est contraire au code de la route, certains usagers choisissent parfois de poser une roue sur le trottoir. Ce comportement, s’il se répète, peut devenir un inconvénient majeur.

 

Table des matières

 8 Sources et infos

 

Date de mise à jour

 

Aucune  

Avertissement

– Les prescriptions techniques (pour les travaux routiers effectués sur le réseau régional et pour les travaux routiers subsidiés effectués sur le réseau communal) se trouvent dans le document de référence : CCT – Chapitre L-2 – Chapitre L-4 (signalisation horizontale).

– Les informations publiées dans la Sécurothèque ( http://www.securotheque.be ) sont fournies à titre informatif. Sur le terrain, la réalisation des aménagements découle d’exigences spécifiques, examinées au cas par cas.

Table des matières